Tailler un cerisier, un poirier, un pommier ou un arbre fruitier

Tailler un arbre fruitier répond à trois principales raisons : règlementation d’élagage de voisinage, la santé de l’arbre ou encore sa présentation générale. Vous devez les connaître si vous voulez avoir un arbre fruitier comme un pommier, un poirier ou un cerisier chez vous.

Découvrez dans cet article toutes les informations à retenir pour tailler un arbre fruitier.

 

Quand est le moment idéal pour tailler un arbre fruitier comme un poirier ?

Sachez tout d’abord qu’il y a deux principales catégories d’arbre fruitier. La première est l’arbre à noyau et la seconde est l’arbre à pépins. Dans la première catégorie, on a donc des arbres qui produisent uniquement un seul noyau par fruit. C’est le cas du cerisier, du pêcher, du prunier et de l’avocatier.

Pour ces arbres fruitiers, la taille est effectuée essentiellement en aout, au plus tard en septembre. En tout cas, il est à éviter de les élaguer en plein automne, parce que la cicatrisation serait plus difficile. En revanche, dans le type des arbres fruitiers à pépins, on découvre le pommier et le poirier.

Pour ces derniers, il est recommandé de les tailler en hiver. C’est le meilleur moment pour favoriser une cicatrisation rapide.

 

Tailler pour sa formation : le seul élagage pratiqué sur un arbre fruitier comme un pommier

L’élagage de formation est la seule forme de taille autorisée sur les arbres fruitiers. Il s’agit de la taille effectuée en harmonisant l’aspect extérieur de votre arbre. La taille de formation est pratiquée dans le but de faciliter la fructification de l’arbre en question.

Bref, on le taille pour avoir un plus gros rendement. Cette technique oriente aussi les rameaux vers un versant plus exposé au soleil. Ainsi, les fruits murissent beaucoup plus rapidement. On le fait aussi dans le but d’enlever les branches trop lourdes.

 

Comment tailler un arbre fruitier à l’exemple du cerisier ?

Pour les arbres à noyau (cerisier) et à pépins (pommier), il y a la technique de taille à trois yeux. Il s’agit de la méthode la plus traditionnelle qui soit. Il faut compter 3 yeux à partir de la fruitière. Vous devez tailler juste en haut du 3e œil.

Après, les trois yeux deviendront des bourgeons à fleur ou à bois. Ceci est réalisé en hiver pour les arbres à pépins et en été pour les arbres à noyau. En été, il faut rabattre à 5 feuilles les 3 bourgeons.

 

Devis en ligne gratuit